Wadi Ramm temple Inscription

Thamoudéen

thamoudéen récent

Fondation

53

23

Le bloc est en grès. Il semble avoir été inséré dans le sol de la cella, où on avait encore les traces de la négative (cf image)

Translitération

L-Ġṯ bn ’s-Lh bn Ṯkm w-bny bt Lt ḏ-’l ‘d

Traduction

Ġawṯ bn ’ws-Lah bn Ṯakam, il a construit le temple d’Allat pour le compte du clan de ‘Ad

غوث بن أوس لاه بن ثكم، بني بيت اللات لقبيلة عاد

 

Ġṯ: nom de personne assez répondu dans les textes préislamique et arabes islamiques. Il a le sense de aide, soutien, secours apporté par quelqu’un ou par quelque chose; action d’aider qqn, renfort, secours, assistance).

’s-Lh

Ṯkm

09/06/1997

Bonne

lithique grès pierre de mouture

Sud

Temple

  • Saba Fares

Bny :  verbe sémitique correspond à l’arabe بنى « bâtir – élever une construction sur le sol ». Le verbe est au parfait, à la 3 personne au singulier.

Pierre

Lt

Prospection

  • Farès, Saba ; Zayadine, Fawzi. Wady Iram : un lieu du culte et de rassemblement des tribus arabes dans l’Antiquité. Les premiers résultats de la mission épigraphique 1997 . Aram. N° 8 : 1&2, 1996. pages 269-283.


  • Zayadine, Fawzi ; Farès-Drappeau, Saba. Two North Arabian Inscriptions from the Temple of Lat at Wadi Iram. Annual of the Department of Antiquities of Jordan (ADAJ). N° 42, 1998. pages 255-258.


  • Savignac, R ; Horsfield, G. Le temple de Ramm. Revue biblique. N° 44/2, 1935. pages 245-278.

Description

Le bloc a été découvert par S. Farès et F. Zayadine. Les deux chercheurs ont découvert le bloc lors d'une visite du temple de Ramm pour voir les travaux de restaurations en cours alors. Ce bloc a attiré leur attention, en le tournant, ils ont constaté la présence d'une inscription. Ils étaient accompagnés lors de leur visite de Mahmoud Al-Roussan (Université d'Irbid - Jordanie) et Houssein Abu Al-Hassan (Université du Roi Abd al-Aziz - Arabie Soudite). Le temple dédié à la divinité Allat, dans le désert du wadi Ramm, , au sud de l’actuelle Jordanie, a été fouillé par fouillé par Savignac et Horsfield en 1934, puis par Kirkbride en 1960. C’est une équipe canadienne, sous la direction de Dennine Dudley et Barbara Reeves, de University of Victoria qui a repris la fouille de ce complexe et dégagé une villa et des bains, dans les années 90. plan rectangulaire (23 x 19,2 m) avec une chapelle cubique dans sa cella, le bâtiment a connu différentes étapes de construction. D’abord conçu comme un petit temple périptère tétrastyle à la fin du ier siècle et au début du iie siècle, l’édifice est ensuite transformé en temple pseudo-diptère par ajout de murs entre les colonnes. Dans une phase ultérieure, des pièces annexes sont ajoutées sur les trois côtés du bâtiment. Les travaux semblent se poursuivre jusqu’au milieu du iie siècle d’après une inscription nabatéenne datée de 147. Lors des dernières extensions, un podium cultuel est érigé perpendiculairement à la façade du temple : il devait certainement servir à exposer des bétyles Selon Savignac et Horsfield ("Le temple de Ramm", Revue Biblique (1892-1940), Vol. 44, No. 2, pp. 246-247), le plan dressé par le P. Barrois (pl. VIII), comprend une salle rectangulaire de 13m X 11 en chiffres ronds, avec, au centre, un édicule que nous appellerons dès maintenant une cella . Ouverte à l'E., cette salle est limitée sur les trois autres côtés par un mur épais de lm,35 en moyenne, avec colonnes engagées: cinq au N. et au S., quatre à l'O., en comptant deux fois chaque colonne d'angle. A ce mur s'adossent des chambres enveloppant la salle sur trois côtés et réparties avec symétrie : deux au S. - A et B - , deux au N. - A' et B' que nous n'avons d'ailleurs pas déblayées en entier - . Deux autres à l'O. - D et F - sont séparées par un corridor, E, aboutissant primitivement à une porte. Dans les angles C et G , des escalier développent leur quadruple volée de marches autour d'une pile quadrangulaire. La cella centrale est à 2,n,60 des colonnes latérales; niais en façade orientale, l'espace libre est double, correspondant à peu près à la largeur des deux premiers entrecolonnements. La structure en fut visiblement soignée, malgré maintes irrégularités de détail. Mesurant dans œuvre en gros 3ra, 70 x 3 et à l'extérieur 4m, 94 x 4m,10, elle conserve encore en divers points, sur une hauteur moyenne de 2 mètres, ses murs épais de O'", 60 environ. L'appareil, extérieur, bien que finement stuqué, se révèle plus soigné que l'intérieur masqué par un lourd crépissage. Nous avons mesuré, sur la face méridionale des assises de 0m,35, 0n,,31, 0m,39 caractérisant le calibre moyen de l'appareillage.